Visiter Harlem

Harlem

On ne pourrait écrire un guide de New York sans parler de Harlem. Si vous avez du temps lors de votre séjour à New York, n'hésitez pas à visiter ce quartier a joué un rôle important dans l'histoire de New York.

Mais peu de touristes le font. C'est pourtant là que se trouvent El Barrio, quartier latin, avec le grand marché La Marqueta (entre la 112th Street et la 116th Street) et bien d'autres institutions culturelles, musées, etc.


Le professeur et l'empereur

Harlem New York

Les premiers immigrants afro-américains sont arrivés à Harlem au XIXème siècle. Mais la zone est entièrement devenue "quartier noir " de New York lorsque des milliers de Jamaïcains sont venus à la recherche de travail dans l'industrie de la ville.

Mais la vraie "Renaissance de Harlem" n'a eu lieu que dans les années 1920 quand des oeuvres dans le domaine de la littérature, la musique, l'art, la poésie et l'activisme de personnes aujourd'hui reconnues internationalement se sont multipliées, diversifiées et diffusées largement. Des noms comme Langston Hughes, James Weldon Johnson, Countee Cullen, Billie Holiday, Alain Locke, Zora N. Hurston et Duke Ellington et des lieux comme le Cotton Club (encore ouvert aujourd'hui), le Lennox Avenue Club ou encore le Connie's Inn, n'auraient certainement jamais existés sans le légendaire Marcus Aurelius Garvey, empereur du Royaume d'Afrique.

Booker T. Washington

Mais avant Marcus Garvey, il y a eu Booker T. Washington.

Booker T. Washington

C'était un homme admirable. Esclave issu de la Virginie, il commence à étudier aussitôt libre, puis sur recommandation du président de l'Université de Hampton il fonde une école dans le but de former des enseignants de populations noires : institut de Tuskegee. En 190, il publie son autobiographie Up From Slavery qui sera un grand succès. Cela lui valut une invitation à dîner de la part du président Theodore Roosevelt.

Sa foi a été constante avec certes quelques changements mais elle l'a toujours menée plus loin comme aucun autre homme ne la fait. Mais il y avait une part d'Oncle Sam en lui : il était un homme noir avec une âme d'homme blanc, et cela représentait, pour les Afro-Américains, la pire des choses qu'un Afro-Américain puisse être.
Malgré tout, jusqu'à sa mort en 1915, Washington a toujours fait figure de représentant majeur de la communauté afro-américaine des États-Unis.

Pour beaucoup, les Etats-Unis avaient besoin de quelqu'un de plus provocant, plus impertinent et moins scrupuleux. C'est quelqu'un était l'Empereur d'Afrique.

L'Empereur d'Afrique : Marcus Garvey

Marcus Garvey

Né en Jamaïque, Marcus Garvey fonde en 1914 l'Universal Negro Improvement Association sur les bases de la doctrine de Booker T. Washington. En 1916, il voyage à Manhattan pour rencontrer l'homme mais apprend qu'il est décédé.

Il s'installe alors à Harlem, New York. Il commence à prêcher de nouvelles choses notamment le fait de se sentir fière d'être noir et qu'il n'y a aucun besoin d'imiter les blancs.

"Trop nombreux sont ceux parmi nous qui trouvent des prétextes pour fuir la race noire parce que nous sommes amenés à croire que notre race n’a aucune valeur - qu’elle n’a jamais rien accompli. Lâches que nous sommes ! C’est nous qui n’avons pas de valeur, parce que nous ne contribuons pas à l’élévation et à la construction de cette race noble " - Marcus Garvey.

En 1919, Garvey est propriétaire du journal Negro World, ainsi que de plusieurs laveries et restaurants. Et puis il fonde la Black Star Line, une flotte de 24 navires soit disant destinée à changer la chance des Noirs à travers le monde. Ses sympathisants achètent alors pour des millions des parts de la compagnie. Marcus Garvey devient millionnaire.

Mais en 1922, après la faillite de Black Star Line, Garvey est accusé de fraude et condamné à cing ans de prison. Deux ans plus tard, il est gracié et envoyé en exil en Jamaïque. Il finira sa vie à Londres.

L'héritage de Garvey

Pourquoi Marcus Garvey a t-il été si important pour les Afro-Américains de New York ? Parce qu'il les a animé à défendre et honorer leur communauté. Parce qu'il a réalisé que ses concitoyens ne pouvaient dépendre des Blancs et subir leurs actions. Et il a rêvé d'une amélioration de la condition noire.

"Pendant plus de trois cents ans l’homme blanc a été notre oppresseur, et il ne nous accordera pas de bon gré la vraie liberté… Nous devrons nous libérer nous-mêmes". - Marcus Garvey