Mafia à New York - Famille Genovese

La mafia à New York - Famille Genovese

Vincent Chin Gigante

Vincent Chin Gigante ne se balade plus sur Mulberry Street.

Imaginez-le marcher à vos côté dans ce qui était la vraie Little Italy de New York, en pyjama, robe de chambre et pantoufles, parlant et boxant avec sa propre ombre.

Il aurait été le parfait compagnon dans ce quartier qui avait été son royaume.


Le clan des Mulberry

Vicente Chin Gigante était le plus célèbre des idiots de The Village mais il était aussi le plus grand meurtrier. Il a mené la famille Genovese.

Vincent Chin Gigante

Vicenzo Gigante est né le 29 mars 1928 dans une des nombreuses familles d'Italiens à New York. Il était un New-Yorkais de troisième génération, ce qui signifiait que ses parents pouvaient lui payer des études. Et il était bon étudiant. A 18 ans il commence à travailler en tant que tailleur puis renonce pour se lancer dans une carrière de boxeur : 24 combats, 23 victoires.

Certains disent que son surnom Chin (machoire en anglais) vient du fait que sa mâchoire semblait être faite de cristal. D'autres assurent qu'il provient du nom affectueux que lui donnait sa mère Cinzino.

C'est aussi à cette époque, en tant que boxer, qu'il décide de se faire passer pour fou afin d'éviter le service militaire.

L'idiot le plus puissant de New York

Il se fait donc réformer mais devient un autre type de "soldat" dans le milieu de la mafia au sein de la famille Genovese.

Son patron, Vito Genovese, Don Vito, à l'époque commandant en second, lui ordonne de se charger d'une tâche si délicate et dangereuse que seul un génie ou un idiot aurait pu accomplir : tuer Frank Costello, le parrain de la famille Luciano, pour ainsi devenir à son tour le capo di tutti i capi. Vincent Chin Gigante

Gigante a longuement préparé l'assassinat, s'entrainant à tirer pendant de longues heures. Le moment venu, il se comporta comme un véritable génie ou comme un véritable idiot : les historiens ne se mettent jamais d'accord sur ce sujet. Près d'un hôtel, il approcha Costello et effectua un si bon ou si mauvais tir (selon le point de vu précédent) qu'il érafla le crâne de Costello. Malgré l'"échec", Costello comprit le message et fuit New York et on n'entendit plus jamais parler de lui. Gigante, quant à lui, après son arrestation, a été acquitté.

En 1950, il se marie à Olympia Grippa avec qui il aura 5 enfants. Il aura aussi une maîtresse, également appelée Olympia avec qui il aura trois autres enfants. Ces deux femmes resteront à ces côtés jusqu'à la fin de sa vie.

Un homme de famille

Vicenzo Chin Gigante devient capo dans les années 1960, consegliere dans les années 1970 et lorsque le parrain Anthony Salerno meurt, il devient à son tour parrain de la famille Genovese.

Sa stratégie pour gérer le clan était très simple : faire semblant d'être stupide. La police refusait de croire qu'un abruti pareil puisse être le chef d'une famille de la Mafia et passait son temps à chercher le véritable parrain. Entre 1969 et 1990, Chin Gigante a été admis dans 22 hôpitaux différents pour malades mentaux, a pris d'énormes quantités de Valium, Thorazine et Dalmare et on le voyait régulièrement se balader dans les rues autour de Mulberry en pyjama, robe de chambre et pantoufles.

Lorsqu'il divorce de sa femme, il n'emménage pas avec sa maîtresse mais avec sa mère. Cette dernière accueille aussi Olympia, la femme et le couple finit par se réconcilier.

Yolanda Gigante, âgée de 96 ans, s'installe dans une résidence. Vicenzo Gigante, 68 ans, veut emménager avec elle. Il en fait la demande auprès du District Attorney puisqu'il est en liberté conditionnelle. Il demande aussi à pouvoir se rendre trois fois par semaine dans la résidence de l'Upper East Side d'Olympia.

Vincent Chin Gigante perd son combat

Mais tout ne dure qu'un temps. En 1996, la police enregistre une conversation téléphonique d'un proche de Gigante appelé Anthony Fat Tony Salerno, au cours de laquelle il exprime son inquiétude quant à la pression exercée par le FBI. "S'ils épinglent Chin," dit-il "toutes ces années à faire semblant d'être fou n'auront servies à rien".

Salvatore Gravano, autre membre de la famille, avoue que Chin n'était en rien fou ou stupide.

Le frère de Chin, un prêtre appelé Louis Gigante, a juré lors d'un procès que Chin était en effet fou et qu'il avait un Q.I. de 69. Mais rien n'y fait. Le 23 janvier 2002, Chin et son fils Andrew sont arrêtés. Gigante avoue s'être fait passé pour fou. Il est alors condamné à 15 ans de prison pour racket, extorsion et complot.

Il meurt en prison en 2005.