Histoire de New York

L'histoire de New York

"Le présent à New York est si fort que le passé est perdu.", John Jay Chapman dans les années 1940.

L'auteur américain n'avait pas tort aux vues des changements nombreux et rapides de la métropole dans les années 1930 mais il n'avait pas tout à fait raison non plus.


L'histoire de New York

Le présent à New York est puissant puisqu'il absorbe à la fois le passé et le futur. Mais le fait que le passé soit oublié par certains ne signifie pas qu'il soit totalement perdu. New York reflète encore aujourd'hui les caractéristiques de la colonie néerlandaise qui y avait été fondée en 1623 par 100 immigrants.

New York en 1700

Ses premiers 400 habitants parlaient 18 langues, bien qu'ils venaient d'un seul même endroit : Amsterdam. Son passé est différent de la plupart des autres villes des Etats-Unis : New York n'a jamais été désignée comme puritaine. Elle s'est développée sur la base du commerce et non pas de l'agriculture. Elle avait davantage confiance en les pirates qu'en les pasteurs. Elle n'a jamais vraiment eu de respect pour l'Union ni pour les autorités en général. New York est une ville de libres penseurs, de charlatans, de marginaux et de drogués d'adrénaline.

C'est ce qu'a été, est et sera NewYork.

New York en 1700

Nous vous présentons sur notre guide une courte histoire de New York qui ne résumera pas ses événements marquants telle une encyclopédie mais plutôt une explication des différents visages de la ville au cours des siècles jusqu'à ce qu'elle représente aujourd'hui.

Reprenons une citation de John Jay Chapman. Lors d'un discours au Hobart College en 1900, il disait aux étudiants : "Faites ce qu'il vous plaît et exprimez-vous toujours. Soyez rejetés, détestés, ridiculisés, ayez des peurs et des doutes mais ne soyez pas muselés. Laissez votre voix se faire entendre d'ici jusqu'à Albany".

Les historiens et chercheurs sont certainement capables de vous dire ce que ces étudiants de Hobart College ont fait de leur vie. Mais notre histoire vous expliquera que s'ils ont écouté les mots de Chapman et ne se sont jamais tus, ils sont alors devenus de véritables New-Yorkais.

Commençons par les origines de New York.